Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:10

La question dont pratiquement tout le monde a entendu parler ces derniers temps, c'est la pénalisation des clients de prostitué(e)s. Projet de loi porté par ceux que l'on désigne comme "abolitionniste", un peu à la manière de ceux qui, il y a 165 ans abolirent l'esclavage.

 

prostitue_pute_faire_le_trottoir.jpg

 

Mais au sujet de la prostitution, s'opposent deux visions. L'une, portée par ce projet de loi, qui voudrait que le malheur d'une partie* des prostitué(e)s s'impose à l'ensemble de "la profession" ; l'autre, portée par des consommateurs, intellectuels et... prostitué(e)s voudrait que le bonheur d'une partie s'impose à l'ensemble de "la profession". C'est schématique, mais ça reflète, je crois assez bien l'ambiance. 

On oublie alors une question essentielle que jamais aucun gouvernement hexagonal n'a voulu traiter : la reconnaissance de la profession de prostitué. Car alors, en tout état de cause certaines et certains pourraient alors, en toute quiétude, exercer leurs talents en toute liberté sans pour autant être tenus coresponsables de l'esclavage sexuel d'autrui. Mais à lire et écouter les propos des uns et des autres, il semblerait que les deux hémisphères du cerveau soient déconnectés et empêche toute réflexion d'ensemble...

...penser est une activité fatigante?

 

*aucun chiffre précis n'existe pour départager le nombre de prostitué(e)s volontaires de celles qui sont forcées.

 

Dessin de Denis - Texte de Léonce

Partager cet article

Repost 0
Published by LeCitoyenMarcel
commenter cet article

commentaires

Mareult 02/12/2013 09:59

Penser n'est pas fatigant. Réfléchir, ça oui, ça l'est !

LeCitoyenMarcel 03/12/2013 06:28



Oui, d'ailleurs la formule finale de Léonce ne me satisfaisait pas entièrement...


Merci Mareult !


-Denis-